Techniciens FAQ

Vous trouverez ici des réponses aux questions les plus fréquemment posées concernant les techniciens, notamment qui peut signer votre journal de travail IRATA, comment devenir un instructeur certifié IRATA et comment commander des duplicatas.

  • Les candidats doivent être majeurs au début du cours.
  • Ils doivent être en bonne forme et ne pas souffrir de handicap ou de pathologie qui pourrait les empêcher de travailler en toute sécurité. Les candidats doivent s’assurer que leur forme physique est satisfaisante, qu’ils sont physiquement capables de réaliser les tâches que l’on attend d’eux en terme de force, d’agilité et de coordination, et qu’ils sont capables de supporter les contraintes de l’environnement de travail, telles que la chaleur, le froid et autres intempéries.
  • Il est demandé aux candidats de produire une déclaration certifiant qu’ils ne souffrent d’aucune invalidité ou contre-indication médicale connue qui pourrait les empêcher d’effectuer leur travail en toute sécurité.
  • Si un candidat présente une contre-indication, il doit obtenir un certificat médical avant de commencer les activités d’accès par corde.
  • Les candidats doivent attentivement prendre en considération leur expérience avant de tenter de passer à un niveau supérieur. Ceux qui ne possèdent pas les compétences appropriées, n’ont pas suivi une formation adaptée préalablement à l’évaluation, et ne connaissent pas le programme ont peu de chances de satisfaire aux exigences.

Les candidats ayant une expérience significative en matière d’accès par corde et ne faisant pas partie du système d’IRATA International sont éligibles à une intégration directe ou accélérée dans le système. Les candidatures doivent répondre aux exigences stipulées dans les « Procédures d’inscription à IRATA et d’intégration directe. »

Les documents vous seront envoyés sous 60 jours à compter de la date de l’évaluation. Si vous n’avez pas reçu vos documents avant la fin de cette période, écrivez à l’adresse registration@irata.org.

Les évaluations IRATA sont traitées sous 60 jours à compter de la date de l’évaluation.

IRATA vous demandera de fournir suffisamment d’éléments justifiant la modification de vos détails personnels. Contactez l’une de nos équipes chargées des inscriptions pour obtenir de l’aide. Ces équipes sont joignables à l’adresse registration@irata.org ou par téléphone au 01233 754 600.

Contactez votre entreprise membre formatrice la plus proche pour connaître les prix des cours. Notre carte interactive est disponible ici.

Si un cordiste perd son journal de travail, il doit le remplacer immédiatement et, lorsque cela est possible, obtenir des références crédibles pour vérifier les heures qui ont été perdues avec le journal. Les heures qui ne peuvent pas être vérifiées ne peuvent être prises en compte pour l’évaluation en vue de passer au niveau supérieur.

La ré-évaluation doit avoir lieu sous 60 jours à compter de la première évaluation, après quoi le candidat devra suivre à nouveau une formation complète.

L’expiration du certificat avant la revalidation peut affecter votre éligibilité pour passer à un niveau supérieur ou pour obtenir une nouvelle certification. Pour plus d’informations, consultez les « Procédures d’inscription à IRATA et d’intégration directe ».

Les techniciens ne sont jamais autorisés à travailler comme cordiste IRATA sans une certification valide.

Pour devenir instructeur stagiaire, vous devez être au moins technicien de niveau 2. Les cordistes éligibles doivent poser leur candidature à l’aide du formulaire « Candidature pour l’inscription en tant qu’instructeur stagiaire IRATA » et l’envoyer à l’adresse registration@irata.org. Une fois la candidature acceptée, un journal de travail d’instructeur stagiaire portant un numéro unique vous sera envoyé. Pour plus d’informations, reportez-vous au PFEC : Section 8.

Pour devenir instructeur IRATA à part entière, vous devez avoir répondu aux exigences de la section 8.4.1 du PFEC (voir ci-dessous) :

8.4.1 Les instructeurs stagiaires doivent remplir plusieurs critères avant de pouvoir demander le statut d’instructeur :

  1. Être en possession d’un certificat IRATA de niveau 3 en cours de validité
  2. Être en possession d’un brevet de secourisme pertinent
  3. Avoir suivi de façon satisfaisante tous les modules du PFEC et produire le justificatif
  4. Posséder une expérience d’au moins 400 heures enregistrées consacrées à dispenser les formations IRATA
  5. Avoir formé avec succès (c.-à-d. réussite lors de l’évaluation) au moins 30 candidats, dont au moins six à chaque niveau IRATA
  6. Maintenir un niveau de réussite d’au moins 60 % des candidats lors des évaluations
  7. Participer à au moins un atelier dédié aux instructeurs/évaluateurs par an

Le candidat devra ensuite passer un examen en ligne pour devenir instructeur. Pour obtenir tous les détails de cette procédure, consultez notre section Comment devenir instructeur.

Veuillez écrire à l’adresse registration@irata.org en indiquant les informations erronées et vos détails, et l’une de nos équipes vous apportera son aide.

Le logo d’IRATA est une marque déposée. L’utilisation du logo IRATA est limitée à celle faite par les organisations membres d’IRATA et le logo ne doit pas être utilisé par les techniciens individuels.

Les cordistes doivent travailler par équipe de deux, au minimum. Et l’un des deux techniciens doit être un responsable de la sécurité pour l’accès par corde de niveau 3. Le travail en solitaire n’est pas autorisé.

Seuls les cordistes de niveau 3 sont autorisés à devenir responsables de la sécurité pour l’accès par corde.

Les responsables de la sécurité pour l’accès par corde :

  1. doivent posséder des compétences d’encadrement ;
  2. doivent maîtriser les techniques d’accès par corde adaptées à chaque chantier et comprendre les limites de certaines techniques ;
  3. sont chargés de l’identification des dangers et de l’évaluation des risques pour les tâches liées à l’accès par corde ;
  4. doivent maîtriser les techniques de sauvetage/récupération des collègues adaptées à chaque chantier, et être capables d’organiser et de mettre en œuvre un plan de sauvetage/récupération d’un collègue adapté au chantier sur lequel ils travaillent.

Si des cordistes n’utilisent pas régulièrement les techniques d’accès par corde, leurs compétences doivent être évaluées avant d’effectuer des tâches opérationnelles. Une formation de remise à niveau portant sur des techniques particulières peut être requise et le niveau de supervision des opérations nécessaire peut être ajusté en fonction du résultat de l’évaluation des risques.

Si des cordistes n’utilisent pas les techniques d’accès par corde pendant plus de six mois, ils doivent obligatoirement suivre une formation de remise à niveau. La formation doit être adaptée à chaque personne et être enregistrée dans son journal de travail.

La formation de remise à niveau :

  1. doit être dispensée par un cordiste d’IRATA International de niveau 3;
  2. ne doit pas être dispensée pendant les tâches opérationnelles ;
  3. peut nécessiter de suivre une formation complète.

Les entrées dans le journal de travail doivent être contresignées par le cordiste de niveau 3 en charge de la supervision. Sous l’en-tête Signature du superviseur, toutes les entrées du journal doivent être contresignées par le cordiste de niveau 3 chargé de la supervision, qui doit apposer son nom (clairement lisible), sa signature et son numéro unique IRATA International.

Les techniciens qui ne sont pas toujours en mesure d’obtenir la signature d’un technicien IRATA de niveau 3 doivent faire signer leurs heures par un responsable qui peut vérifier que le décompte des heures est exact et que les heures de travail ont été effectuées sur un système de cordes en double. La personne qui approuve les heures enregistrées doit inscrire son nom, son poste et laisser un numéro de téléphone auquel elle peut être jointe.

Les brevets de secourisme doivent être en cours de validité pour couvrir toutes les tâches opérationnelles telles qu’elles sont définies par l’entreprise employeur, et être conformes aux exigences juridiques nationales et régionales. Contactez votre entrepreneur en travaux sur corde local pour plus de conseils.

Un technicien a le droit de passer à un niveau supérieur à la date calendaire (un an et un jour) à compter de la date de sa précédente évaluation. Par exemple, suite à une évaluation de niveau 1 au 1er avril 2017, le technicien pourra passer l’évaluation de niveau 2 au plus tôt le 2 avril 2018.

Un délai de 60 jours maximum est autorisé entre la fin d’une formation et une évaluation. Un document justifiant du suivi de la formation doit être présenté à l’entreprise membre formatrice avant l’évaluation.